A dix ans, je me suis retrouvée comme embarquée dans un grand navire fantastique et chantant : au sein du chœur d’enfants pour la « Passion selon St Matthieu », noyé au milieu d’une centaine d’adultes à la Cathédrale de Rennes !
Je démarrais en parallèle l’étude du violon au conservatoire de la même ville, ma ville natale, et de plus, durant quelques années une flûte douce m’accompagna absolument partout, puis la flûte traversière me passionna littéralement, et par chance mon professeur fut Daniel Morlier, du conservatoire de Mulhouse et juré du grand prix de Paris.
Toutefois, chanter était une pratique quotidienne et prenante, et, dans un souci de progrès en chant « réaliste », le chant lyrique déboula dans ma vie, débutant avec Irmel Stengel à l’école Nationale de Musique de Colmar. Mes professeurs, dont Dominique Strubel, Laurence Hunckler, et l’irremplaçable Hélène Roth, ex-professeure du Conservatoire de Strasbourg, ont su m’encourager à développer le potentiel de ma voix, ma tessiture s’étendant sur trois octaves me permettant de tester nombre de répertoires. J’ai pu me produire en divers lieux en France, et en Italie,
de la Manufacture de Colmar, dans « Le Feu » de l’Enfant et les Sortilèges de Ravel,
à la Cattedrale san Ruffino à Assise.
Régulièrement après les concerts, les auditeurs viennent me faire part de leur grande émotion, et même de leurs larmes, ce qui me touche beaucoup, et lors d’une prestation en privé avec des musiciens manouches, ceux-ci se sont exclamé :
« Pour l’amour de Dieu et des hommes, chantez, ne vous arrêtez jamais de chanter! »
Ce que j’ai décidé de prendre au mot!

Côté création, des mélodies, des chants à textes, ou encore des vocalises improvisées en relation avec un lieu … (Temple St Pierre le Jeune à Strasbourg, par exemple)
Certaines œuvres se retrouvent dans la rubriques « Peinture et musique »